<< Page précédente

MUSIQUE >> ANALYSES d'Oeuvres

 

Oeuvres proposées :

Répertoire pour
galoubet/tambourin
Tiou-Tiou

Noëls

La cambo me fai mau

Jan Antonin

Pèr noun langui

Pastre, pastresso /
Digo Janeto

De bon matin
>> voir l'Arlésienne

+ Les noëls de Nicolas SABOLY
+ Les noëls d' Emmanuel BERNARD
+ Les noëls de Notre-Dame des Doms

Répertoire de Pastorales

Sente lou trouble dins moun amo

D'un tau bonur

Gloria

 

Canten vitòri /
Pople fidèle

Chansons populaires

Se canto

Lis esclop

Paure Carnavau

Jan Petit

Lou bouié

La mazurka souto li pin

La mazurka de Sant-Andiòu

Lou gibous /
La Marioun

 

 

Les chansons de villages (Lou vin de Bedouin, La fanfaro de Rochofourchat, ...)
+ Les chansons de métiers (Li brut de mestié, Lou tint dóu moulin, ...)
+ Les chansons sur les animaux

Chansons des Félibres

Coupo Santo

Lis estello

La mazurka di firuso

 

 

Répertoire occidental savant
imprégné de la musique populaire provençale

Arlésienne

 

 

 

 

Chansons importées de l'étranger

Bella ciao

L'estaca

 

 

 

 

Il y a plusieurs siècles, la langue d'oïl franchissait la Loire et devenait maîtresse en pays occitan. La langue des troubadours et des cours d'amour devait rendre allégeance à la tradition guerrière. Le français naissait. Il allait s'installer sur tout le territoire, traquant jusque dans les écoles, souvent à coups de règle sur les doigts, les irréductibles et leur "patois". Longtemps, la langue d'oc résista dans le secret des maisons, mais avec le temps qui passe, de moins en moins parlée, de moins en moins comprise, de semi-morts en rennaissances éphémères, il ne lui resta comme lieu de résistance privilégié que la fête et les chansons.

Au début du siècle, des musiciens, compositeurs, musicologues passionnés (comme Léon FROMENT, ...) ont recueillit ce patrimoine inestimable de chansons populaires en langue d'oc, de noëls traditionnels, d'airs, etc... Aujourd'hui encore, de nombreuses personnes (comme P. MAZELLIER, J-L. RAMEL et T. ou J-B. PLANTEVIN ! et bien d'autres...) continuent à collecter et à comprendre cette langue, cette culture pour que reste en vie (ou au moins en souvenir) un des patrimoines les plus riches de toute l'Europe ...


Le répertoire traditionnel du galoubet tambourin

Le répertoire populaire du galoubet tambourin ...

PS : Une étude a été faite en 2001 par l'ARCADE à Aix en Provence afin de recenser toutes les oeuvres pour cet instrument ...

Exemple d'analyse : Tiou-tiou, ...

>>> Partitions pour Galoubet / tambourin.


[Remonter]


NOËLS

La fête de Noël, qui commémore la naissance du Christ, s'est greffée, au début de la période chrétienne, sur la fête romaine du "sol invictus". Celle-ci marquait la fin d'un cycle et le début d'une ère nouvelle. Elle correspondait, comme son nom latin le souligne, à la victoire du soleil sur les ténèbres. En effet, autour de la date du 25 décembre, les jours recommencent à augmenter. Le soleil, qui apporte la chaleur, la lumière et la vie, représente finalement pour les chrétiens, le Christ.

Scientifiquement, cette date correspond au solstice d'hiver. Le solstice d’hiver marque l’arrivée d’une période d’hiver et d’agriculture difficile et en même temps une période de renaissance et de renouveau. En témoignent les rites agraires, le cycle des douze jours et les signes du zodiaque.

PS : Le Père Noël n'a donc rien de religieux (puisqu'il a été inventé par Coca Cola au 19ème siècle, pour représenter les couleurs de la marque).

En France, le temps de Noël pouvait varier selon les régions et s'étendre du début du mois de décembre jusqu'à la Chandeleur. Le plus souvent, il désignait les douze jours qui vont de Noël aux Rois.
Cette période pouvait porter des noms différents selon les régions : Calendo en Provence, Chalende en Dauphiné, Nadal en Languedoc, Nan en Anjou, Poitou, Charente, Nedelec en Bretagne, et le plus répandu de tous : Noël.

Dans tous les cas, la Provence commémore Noël avec, semble-t-il, plus de marques de ferveur qu'ailleurs (pastorales, 13 desserts, ...). Cela tient peut-être au caractère des gens du Midi de la France, assurément au fait que cette province fut un des premiers lieux évangélisés après la mort du Christ (cf. Le Comtat Venaissin et les Papes) ...

>>> Voir page spéciale !

PS : La notation ou la transcription des musiques des Noëls provençaux pose un problème, car il existe souvent plusieurs variantes mélodiques ou différentes paroles n'ayant pas le même nombre de pieds ... D'autre part, cette notation est favorisée par le fait que la plupart des noëls étaient chantés sur des musiques profanes, sur des airs empruntés à des chansons à la mode, dont le noëliste utilisait le rythme et la mélodie pour construire son texte.

Exemples d'analyses : La cambo me fai mau, Jan Antonin, ...

Autres sites Internet >> Voir aussi : Traditions de Noël en France et au Canada, ...


[Remonter]


CHANSONS POPULAIRES

Les chansons populaires provençales...

Chansons identitaires...

La plupart vient du Moyen-Âge mais d'autres (comme les mazurkas) sont entrées en Provence bien après !

Chansons de villages...

Exemples d'analyses : Se canto, Lis esclop, Adiéu paure Carnavau, Lou bouié, Lou gibous / La Marioun, ...


[Remonter]


SAVANT

De nombreux compositeurs occidentaux du répertoire savant, comme Georges BIZET, Darius MILHAUD, etc..., ont emprunté des mélodies et des rythmes traditionnels de Provence pour composer leurs oeuvres ...

Exemples d'analyses : L'Arlésienne (Prélude et Farandole) de G.BIZET, ...


[Remonter]


Débuts de chansons populaires

N'avez-vous jamais remarqué que de nombreuses mélodies populaires commençaient de la même manière ?

En cliquant ici vous découvrirez une page consacrée à l'inventaire et l'analyse de ces débuts vedettes !


[Remonter]


Bibliographie : Chansons du pays d'Oc, Les Noëls provençaux, ...

Pour nous écrire : >> N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques ou des informations supplémentaires afin d'améliorer ces analyses...


[Remonter]

Et maintenant, à vous de jouer !

© PLANTEVIN.