<< Page précédente

MUSIQUE >> ANALYSE

LA MAZURKA

 

À la fin du 19ème siècle, la mazurka, danse originaire de Pologne (Europe de l'est), arrive en France grâce à Frédéric CHOPIN, entre autres, et en Provence grâce à Charloun RIEU (01/11/1846-09/01/1924), un poète paysan ...
Aujourd'hui, on peut dire que la mazurka est devenue une danse et un véritable style de chanson traditionnels en Provence.
Voici trois des plus célèbres et des plus jolies mazurkas provençales.

La mazurka
souto li pin

La mazurka
di firuso

La mazurka
de Sant-Andiòu

Page en construction, merci de revenir plus tard ...

I) La mazurka souto li pin / La mazurka sous les pins : 1894

Musique : "La Petite Voisine" > Air à la mode dans les cafés à la fin du 19ème siècle ...
Paroles : Charles RIEU / Charloun RIEU (01/11/1846-09/01/1924) > L'histoire décrit une fête populaire au mas d'ESCANIN, près du Paradou ; ce mas était une propriété de la famille RATYÉ où Charloun travailla quelquefois comme journalier ...

En graphie mistralienne :

Traduction en français :
REFRIN : (bis)
Venès que l’ouro s’avanço,
Es fèst’ au mas d’Escanin,
La mazurka, gènto danso,
La faren souto li pin.

1-Galànti chatouno,
Amourous jouvènt,
La roso boutouno,
Ansin nous counvèn.
Au-jour-d’uei qu’es fèsto,
Anen la culi,
Qu’en danso moudèsto
Devèn trefouli.

AU REFRIN

2-Lou bèu musicaire,
Bèn estigança,
Fau que tarde gaire,
Déurié coumença.
Devers lis Aupiho,
Vès lou tambourin,
Acò nous reviho
E nous bout' en trin.

AU REFRIN

3-Coulourid’ o palo,
Dins l’èr perfuma,
Li man sus l’espalo,
Quau pòu nous bleima !
Dansant en mesuro,
Is iue di parènt,
Souto la verduro,
Res nous dira rèn.

AU REFRIN

4-La font de l’Arcoulo
Que coul’ à grand rai,
L’auro ié ventoulo
Li pib’ e li frais ;
Au riéu que clarejo
En coulour d’argènt,
Ges d’àutris enjevo
Que bèur’ au sourgènt.

AU REFRIN

5-Oh ! Que saren bello,
Dins lou fres valoun,
Largant li trenello,
De nòsti péu blond.
En floutant à rèire,
Li jouvènt, alor,
Éli creiran vèire
De garbello d’or.

AU REFRIN

6-La danso finido,
Vendren à parèu,
Dedins la bastido,
Souto lou castèu.
En rejouïssènço,
Béuren lou muscat
Pèr la souvenènço
De la mazurka !

AU REFRIN

REFRAIN : (bis)
Venez, l'heure s'avance,
C'est fête au mas d'Escanin,
La danse, gracieuse danse,
Nous la ferons sous les pins.

1-Charmantes jeunes filles,
Amoureux jeunes gens,
La rose boutonne,
Cela nous convient.
Aujourd'hui c'est fête,
Nous allons la cueillir,
En danse bien sage (modeste)
Nous devons nous égayer (tressaillons de joie).

AU REFRAIN

2-Le beau musicien,
Bien habillé,
Sans plus tarder,
Devrait commencer.
Du côté des Alpilles,
Voici le tambourin,
Cela nous réveille
Et nous met en train.

AU REFRAIN

3-Colorées ou pâles,
Dans l'air parfumé,
Les mains sur l'épaule,
Qui peut nous blâmer !
Dansant en mesure,
Sous les yeux des parents,
Sous la verdure,
Personne ne nous dira rien.

AU REFRAIN

4-La fontaine de l'Arcoule
Qui coule à grands jets,
La brise y évente
Les peupliers et les frênes ;
Au ruisseau qui scintille
En couleur d'argent,
Pas d'autres désirs
Que de boire à la source.

AU REFRAIN

5-Oh ! Que nous serons belles,
Dans le frais vallon,
En dénouant (lâchant) les tresses
De nos cheveux blonds.
En les voyant flotter en arrière,
Les jeunes hommes, alors,
Eux croiront voir
Des gerbes d'or !

AU REFRAIN

6-La danse finie,
Nous viendrons en couples (deux à deux),
Dans la bastide,
Sous le château.
En réjouissance,
Nous boirons le muscat
Pour le souvenir
De la mazurka !

AU REFRAIN

Bibliographie :

Discographie :


[Remonter]

II) La mazurka di firuso / La mazurka des fileuses (de Carpentras) : 04/12/1854

Musique : Jean-Joseph-Bonaventure LAURENS (14/07/1801-29/06/1890)
Paroles : Théodore AUBANEL / Teoudor AUBANÈU (26/03/1829-02/11/1886)

La mazurka fait partie de ces danses d’Europe, qui, d’origine polonaise, est arrivée en Provence dans la seconde moitié du 19ème siècle. Le 04/12/1854, Jean-Joseph-Bonaventure LAURENS met en musique un texte du poète Théodore AUBANEL. Le manuscrit original est conservé à la bibliothèque Inguimbertine à Carpentras. La chanson est alors écrite en Mi Majeur pour voix (parfois une deuxième à la tierce au-dessus) et piano.

En graphie mistralienne :

Traduction en français :

COUBLET 1 :
Chato qu'amas courr' i voto
Vàutri qu'amas de dansa,
Venès lèu, venès mignoto
Tout ar' anen coumença.
N'es pas souto li platano,
N'es pas 'mé vòsti galant,
À la rodo que debano
Venès douna lou balans. [-dran]

COUBLET 2 :
Venès, lou coucoun se tiro,
Leissas esta 'qui l'amour ;
La rodo que viro, viro,
"Tant que viro fai de tour".
L'aigo boui, la man farfouio
Souto l'escoubo de brusc,
Chasque fiéu se desembrouio,
Ardit se lou pèd vous prus. [-zour]

REFRIN :
Coum' es bello la mazurka
Di firuso, di firuso,
Coum' es bello la mazurka
Di firuso de Carpentras.

COUBLET 3 :
Lou pèd vous prus pèr la danso
E segur i'avès proun biais.
Vòsti couif' auran de ganso
Se vous prus pèr lou travai.
Tout crido, brusis, tremolo,
Li blanc à despart di blound,
Dins l'escumo di peirolo
Cabussejon li coucoun. [-tèms]

COUBLET 4 :
Toun péu destrena davalo
De la pench’ à long trachèu,
Lou fichu de tis espalo
S'esquih’ e vai de cantèu,
La susour sus vosto caro
Fai perleja si degout ;
Debanas, deban’ encaro
Voste fiéu à quatre bout. [-toun]

AU REFRIN

COUPLET 5 :
Pamens, queto bello vido
Enterin que travaias.
Pèr vèire se sias poulido,
Tèms en tèms vous miraias
Zóu ! Toumbas, levas jouinesso
Dessus la post en cantant.
Plus tard, n'en fau l'escoumesso,
Pichoto, rirés pas tant. [-cat]

COUPLET 6 (facultatiéu) :
Recanta encaro lou coublet n°1.

AU REFRIN

COUPLET 1 :
Filles qui aimez aller aux fêtes votives,
Vous qui aimez danser,
Venez vite, venez mignonnes,
Tout à l'heure, nous allons commencer.
Ce n'est pas sous les platanes,
Ce n'est pas avec vos amoureux,
À la roue qui roule,
Venez donner l'élan (le balancement).

COUPLET 2 :
Venez, le cocon se tire,
Laissez s'établir ici l'amour ;
La roue qui tourne, tourne,
"Tant qu'elle tourne, elle fait des tours".
L'eau boue, la main farfouille (cherche en bredouillant ?)
Sous le balai de bruyère,
Chaque fil se démêle,
Hardis si le pied vous démange.

REFRAIN :
Comme elle est belle la mazurka
Des fileuses, des fileuses,
Comme elle est belle la mazurka
Des fileuses de Carpentras.

COUPLET 3 :
Le pied vous démange pour la danse
Et sûr vous y avez assez d'habileté (ou de manière).
Vos coiffes auront des noeuds
Si elles vous démangent pour le travail.
Tout crie, bouillonne, tremble,
Les blancs à part les blonds,
Dans l'écume (la potasse) des chaudières
Plongent les cocons.

COUPLET 4 :
Tes cheveux détressés tombent
Du peigne en longs paquets filasses,
Le fichu de tes épaules
Glisse et s'en va de travers,
La sueur sur votre figure
Fait perler ses gouttes ;
Déroulez, déroule encore
Votre fil à quatre bouts. [-tons]

AU REFRAIN

COUPLET 5 :
Pourtant, quelle belle vie
En attendant de travailler
Pour voir si vous êtes jolie,
De temps en temps, vous vous mirez.
Allez hop ! Tombez, levez jeunesse
Dessus la planche en chantant.
Plus tard, il en faut de la gageure,
Petites,vous ne rirez pas tant.

COUPLET 6 (facultatif) :
Rechanter le couplet n°1.

AU REFRAIN

Explications des jeux de mots :

balans : balancement

dran

balandran : lourdaud, vieux meuble qui brimbale

prus : démangeaison

sourd : sourd, sombre

prusour : douleur cuisante, désir

coucoun : cocon

tèms : temps
ou nè : interdit / net : net
ou nas : nez

countènt : content
ou coucounet : jeu d'enfant, datte, personne qui se dorlote
ou coucounas : niais, connasse, pondre

bout : bout

toun : thon

boutoun : bouton

tant : tant, tellement

cat : chat

tanca : enfoncer

Et avec les onomatopées "toum" de l'accompagnement choral, cela donne encore presque des jeux de mots supplémentaires :

"toumzour" : forces
"toumtoun" : tonton
"toumcat" : toucher

Sources : Manuscrit original conservé à la bibliothèque Inguimbertine à Carpentras, écrit de la main du compositeur.

Discographie :


[Remonter]

III) La mazurka de Sant-Andiòu / La mazurka de Saint-Andiol : 1904

Musique : L
Paroles : Charles RIEU / Charloun RIEU (01/11/1846-09/01/1924)

Saint Andiol est un village situé dans les Bouches-du-Rhône à deux pas des Alpilles.

En graphie mistralienne :

Traduction en français :

COUBLET 1 :
I platano de la plano,
Nous counvido Sant-Vincèns,
Que de chanço pèr la danso !
Vèn de s’abauca la tremountano.
La plouvino se devino,
Pèr aniue lou fre cousènt ;
En cadènci, emé sciènci,
Dansaren d’acord tóuti ensèn.

REFRIN :
Au son dous di clarineto,
Di flutèu e di vióuloun,
Li jouvènt, li chatouneto,
Venès lèu di liuen valoun.
Lou vènt, s’a toumba li fueio
I vièis óume di draiòu,
La mazurka desenueio,
Dins lou bos de Sant-Andiòu.

COUBLET 2 :
En renguiero, de Verquiero,
Coume de pijoun ramié,
A grand dèstre, pèr lèu i’èstre,
Fasènt vougueja si lambrusquiero ;
Vers li pibo sènso gibo,
Di valat plen à demié,
Au bouscage dóu vilage,
Éli, ié saran li bèu proumié.

AU REFRIN

COUBLET 3 :
De Cabano, li mai crano
Davalaran mai que d’un,
Pèr la fèsto, longo vèsto,
Lusènt soulié prim, braio de lano ;
Plen de joio e de voio,
Oublidaran si plantun
De vióuleto frescouleto,
Quand n’auran soun fres bouquet cadun.

AU REFRIN

COUBLET 4 :
La Durènço, de partènço,
Veira de bèu garçounas,
De chatouno galantouno,
La vilo d’Ourgoun n’en sara sènso.
Flour de nerto, tèsto alerto,
Se veiran lou bout dou nas ;
Long di rando, faran bando
‘Mé li bràvi drole de Senas.

AU REFRIN

COUBLET 5 :
Li masiero Roucassiero
Leissaran parènt, vesin ;
Dins li draio, n'en varaio,
Liuencho dóu castelas d'Eigaliero.
À la Tàpi lou grèu d'àpi,
Em' un sengloun de rasin,
Auran d'ande pèr lou brande,
La niue, quand dourmiran li sausin.

AU REFRIN

COUBLET 6 :
Jardiniero, Paluniero,
Di baisso de Moulegés,
Grand daumage qu'à vost' age
Res vous ague fa quàuqui maniero !
Sèns mau-traire, vous distraire
I Cabanen bon bourgès,
Dins li lèio, Jouino e vièio
De chagrin d'amour n'auriés plus ges.

AU REFRIN

COUBLET 7 :
Sout li branco, de gèu blanco,
Pas un que demore siau.
Sus lou germe, li pèd ferme,
Jamai degun la mesuro manco.
Bramadisso, cridadisso,
En espaventant lou Riau,
Se reviho, dins l’aubriho,
La machoto que vai faire « miau ».

AU REFRIN

COUPLET 1 :
Au platane de la plaine,
saint-Vincent nous convie,
Quelle chance pour la danse !
Vient de s'apaiser la tramontane.
La gelée s'annonce,
Pour cette nuit le froid piquera ;
En cadence, avec sciences,
Nous danserons d'accord tous ensemble.

REFRAIN :
Au son doux des clarinettes,
Des flûtets et des violons,
Les jeunes hommes, les jeunes filles,
Venez vite des lointains vallons.
Si le vent a fait tomber les feuilles
Aux vieux ormeaus des chemins,
La mazurka chasse l'ennui
Dans le bois de Saint-Andiol.

COUPLET 2 :
En rangée, ceux de Verquières,
Comme des pigeons ramiers,
À grand pas, pour y parvenir,
Ils font jouer de leurs bâtons de vigne ;
Vers les peupliers bien droits (sans bosse),
Des fossés à moitié pleins,
Au petit bois du village,
Eux, y seront les beaux premiers.

AU REFRAIN

COUPLET 3 :
De Cabannes, les plus fiers
Dévaleront en grand nombre,
Pour la fête, vestes longues,
Souliers neufs vernis (luisants), pantalons en laine ;
Plein de joie et d'entrain,
Ils oubliront leurs semis
De violettes fraîches,
Quand ils en auront leur frais bouquet chacun.

AU REFRAIN

COUPLET 4 :
La Durance, sur le départ,
Verra de beaux gars,
Des jeunes filles charmantes,
La ville d'Orgon n'en aura plus aucune.
Fleur de myrte,
têtes alertes,
Se sentant prêtes à se marier ;
Le long des haies, elles feront bande
Avec les braves enfants de Senas.

AU REFRAIN

COUPLET 5 :
Les filles des mas des Alpilles
Laisseront parents, voisins ;
Dans les chemins, elles marchent,
Loin du château d'Eygalières.
À la
Et un
Elles auront de l'entrain
Pour le bransle,
La nuit, quand dormiront les moineaux.

AU REFRAIN

COUPLET 6 :
Jardinières, filles des Paluds,
De la plaine de Mollégès,
Quel dommage qu'à votre âge
Personne ne vous ait fait quelque cour !
En toute honnêté, vous distraire
A
Dans les, jeunes et vieux,
De chagrin d'amour plus.

AU REFRAIN

COUPLET 7 :
Sous les branches, de blanc
Pas un qu
Sur le , les pieds
Jamais personne
Bram, cri
En
Se réveille, dans
La chouette qui va faire "Hou--- !"

AU REFRAIN

Discographie :

Pour nous écrire : >> N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques ou des informations supplémentaires afin d'améliorer cette analyse...


[Remonter]

Et maintenant, à vous de jouer !

[Autres analyses]

© PLANTEVIN.