<< Page précédente

MUSIQUE >> ANALYSES d'Oeuvres

>> CHANSON : "Jan Petit" / "Jean Petit" / "Joan Petit"

 

ECOUTE
PAROLES
ANALYSE
TELECHARGEMENTS

 

Cette chanson est très populaire dans toute la France. Datée du Moyen-Âge, elle est chantée aux enfants en souvenir d'une histoire réelle ...

Choisissez : en provençal (graphie mistralienne / graphie classique), traduction en français, autres versions, ...

Pour nous écrire : >> N'hésitez pas à nous écrire si vous connaissez encore d'autres versions !


[Remonter]


ANALYSE proposée par Thibaut PLANTEVIN :

Origine :

Cette chanson date du Moyen-Âge (en tous cas sa mélodie et son rythme).

Le personnage principal de l'histoire de cette chanson (ici Jean Petit) représente un pauvre type qui, pour nourrir sa famille, a été obligé de voler une poule ou quelques oeufs. Or au Moyen-Âge, la justice était différente d'aujourd'hui. On attachait les voleurs sur une roue au milieu de la place du village, et on le torturait à mort pour montrer aux autres gens du peuple qu'il ne fallait pas faire ce qu'il avait fait. Alors quelques bonnes gens du peuple justement, pour dénoncer cette injustice, cette barbarie, ont composé une chanson en hommage à ce Jean Petit, ou ces pauvres gens, obligés de voler malgré eux et malgré les lois. Cette chanson s'est donc transmise de génération en génération en souvenir de l'histoire, avec des paroles au second degré afin de l'apprendre à des enfants sans les choquer. Ainsi dansait Jan Petit mais quelle danse faisait-il !

Quant au nom spécifique de "Jean Petit", son origine est plus récente. En effet, cette chanson reprend une histoire véridique qui s'est passée à Villefranche-de-Rouergue en 1643 où des milliers de gens se sont révoltés contre la taille et le Roi de France ("La révolte des croquants"). Ils avaient trois chefs dont l'un s'appelait Jan Petit. Ils firent confiance aux notables mais ceux-ci les trahirent. Quand il fut pris, Jan Petit fut attaché à une roue. Il fut condamné à être roué, ce qui était la façon de tuer les gens à l'époque (d'où l'expression "Être roué de coups"). Le bourreau lui brisa les os un par un. La chanson, qui est devenue par la suite une ronde pour les enfants, raconte le déroulement de cette torture. La chanson dit qu'il dansa avec le doigt quand on lui brisa le doigt, avec la main quand on lui brisa la main, avec le pied quand on lui brisa le pied, avec le ventre quand on lui brisa le ventre, avec les fesses quand on lui brisa les fesses, etc... C'est pour cela qu'il danse pour le roi de France sans savoir vraiment ce qu'il danse.

Également, depuis longtemps, cette chanson est traditionnellement associée à une danse. Danse mimée très populaire dans beaucoup de régions occitanes et surtout en Béarn. Le meneur de danse énumère entre chaque couplet les diverses parties du corps et les danseurs doivent les frapper sur le sol ou bien sur les différentes parties du corps que le soliste vient de nommer : "Jan petit qui danse avec : le pied, le genou, la main, le nez, la tête, ..." Dans le Béarn, cette chanson ossaloise est interprétée dans un dialecte occitan : le gascon béarnais. Les femmes ossaloises étaient réputées pour leurs magnifiques costumes. Mais on la retrouve aussi chantée en provençal du côté d'Avignon ou d'Aix-en-Provence, ainsi qu'en français dans beaucoup d'autres régions de France ...

PS : Aujourd'hui, il existe un Jean PETIT, Professeur émérite aux Universités de Reims et de Constance, et Professeur à l'Institut Supérieur des langues de France (à Béziers), qui est membre de l'Association internationale pour l'éducation bilingue et le plurilinguisme ...

Analyse de la mélodie :

On trouve deux variantes mais assez proches. Toutes deux commencent sur le temps par un intervalle de quinte qui ouvre ... Rythmées et répétitives afin qu'on les retienne facilement et rapidement pour pouvoir les chanter aussi.

1
La plus ancienne est sûrement la mélodie que l'on trouve dans le sud-ouest de la France.
Elle propose un point d'orgue, c'est à dire une note tenue suivie d'un arrêt pour respirer, en remontant vers l'aigu ...
2
Mais la plus connue est celle chantée dans le sud-est car elle a été popularisée par les cahiers de chansons populaires françaises, répertoire pour enfants.

Analyse rythmique :


[Remonter]


Écoutes comparatives de plusieurs versions de cette chanson :

Titre
Interprète
Édition
Année
Écoute
Commentaire
Jan Petit
Jean-Bernard PLANTEVIN Association Croupatas
2000
Version quatuor vocal masculin, une guitare, un tambourin
Jan Petit ?
Patric Aura
Version un chanteur + guitare
Jan Petit
Jan-Nouvè MABELLY Fuzeau
1998?
Version pédagogique
Joan Petit
Groupe NADAU Nadau LDN10
1997?
Version Pyrénées
Joan Petit
Groupe TARABAST  
2005
Version rock-cornemuse
Joan Petit
Philippe VIALARD Association PPL
2006
Version rock distorsion
Yan Pétit ?
Petits Enfants  
2000
École primaire de Guerissa (de Lannemezan (65)) ; imitation de Nadau
Joan Petit ?
Roger Dévigne Lo Capulet roj / Publication Paris : Phonothèque nationale
1941
Chant en solo, Béarn, Collecteur : Eloi Darramon, enregistré le 5 décembre 1941 à la Faculté des Lettres de Toulouse, Haute Garonne, sur disque (2'45") : 78 t / Dialecte occitan : gascon béarnais
Jan Petit
   
  Version chorale
Jean Petit
Steve WARING  
  Avec les enfants ; responsorial afin de les faire participer par la méthode de la répétition.


[Remonter]


TÉLÉCHARGEMENTS PROPOSÉS :

NB : Pour télécharger les fichiers suivants, il vous faut un mot de passe que vous obtiendrez gratuitement en nous écrivant à : zictrad@fr.st
Partition :
Mélodie
Choeur
Galoubet
Fichier midi :
Mélodie (Version 1, V2)
Complet
Play-Back

Pour en savoir plus :

+ BONUS : "Jan Petit" en sonnerie pour téléphone Nokia >> (tempo )

1

Pour nous écrire : >> N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques ou des informations supplémentaires afin d'améliorer cette analyse...


[Remonter]

Et maintenant, à vous de jouer !

[Autres analyses]

© PLANTEVIN.